Au fin fond de la Laponie

Lundi 12 Octobre 2020

On se lève assez tôt, on fait les niveaux et on part.

On a décidé finalement de faire un petit détour dans le sud de la Laponie.

Initialement on aurait aimé revenir à Narvik par la Finlande et la Suède mais… Covid oblige, la Suède est passée entièrement en rouge pour la Norvège, donc projet avorté. On n’a pas envie de risquer une quarantaine, même si apparemment le transit dans la journée est accepté. On n’a aucunes certitudes, donc on ne tente pas. On va juste faire une boucle.

Direction Karasjok. 

La route n’est pas passionnante…

Une fois sur place, on va voir le parlement Sámi. Les Sámis, ce sont les habitants de Laponie, une culture très encrée ici.

Malheureusement encore à cause du covid, on ne peut pas le visiter.

On décide de se rabattre sur le musée Sámi . 

Pas de bol encore, il est fermé le lundi. La dame nous a quand même autorisé à visiter l’extérieur, on y trouve les logements typique des Sámis, maisons, étables…

C’était mignon.

On est reparti, direction l’ouest pour ensuite bifurquer pour revenir vers Alta.

En route, je vois un renne dans les bois. On s’arrête et je descends. En effet, ils étaient deux. Ils appartiennent bien à quelqu’un, car l’un des deux a une grosse cloche autour du cou. En arrivant la femelle a pris peur, mais rapidement elle s’est calmée et est revenue. Le mâle a mis beaucoup de temps à nous calculer. Une fois que l’information est montée à son cerveau, il a eu peur et il n’osait plus trop approcher. Cependant il était quand même super intrigué, c’était marrant à voir.

 

On est resté un moment avec eux, c’était chouette. Puis le mâle s’est rapproché de Lionel, et il le suivait, c’était comique ! Mais Lio ne voulait pas trop qu’il l’approche, on ne sait jamais.

Ensuite les deux rennes ont fini par partir sur la route, avant d’aller de l’autre côté de la chaussée. Nous les avons laissés tranquille et nous sommes repartis.

Le reste de la route n’a pas été du tout intéressante. Nous avons passé un no man’s land…

Jusqu’à notre point pour la nuit, proche d’une jolie cascade.

Apéro, repas, Lio a voulu chasser les aurores, mais moi je suis trop creuvée lol en plus il fait très froid.

Donc on verra un autre jour. Au final le ciel était trop couvert, donc dodo pour Lio aussi.


Mardi 13 Octobre 2020

Mauvaise nuit…

Vers 4h30 du matin, en voulant aller aux toilettes je me rends compte que le voyant de la batterie « maison » du véhicule clignote en rouge !

Pourquoi ? Certainement car on a mis le chauffage une bonne partie de la soirée, plus les lumières et il a fait plus froid que les nuits précédentes.

Bref on a un peu peur, car sans batterie le frigo ne fonctionne plus. Donc on allume le moteur et on le fait tourner une demie heure. Tout a l’air d’être normal, le voyant est repassé au vert, donc je me recouche.

Au réveil, rebelote !! On refait tourner la voiture pour avoir du chauffage en se levant.

On trouve ça très étrange, mais à voir la température dehors, on se dit que c’est peut être le froid…

On fait notre routine matinale. Puis je sors, dehors ça a gelé ! C’est un peu blanc, mais surtout ça glisse ! En même temps il a fait 0°C toute la nuit, donc ce n’est pas trop étonnant.

On enlève les cales et c’est parti. Direction Alta pour aller au musée !

Sur la route, il commence à… neiger !!!!!!! Un petit peu, puis pas mal ! Par endroit la route est toute blanche, je commence à stresser. On est quand même en Laponie et ici la neige, ça ne rigole pas.

On continue de rouler, la neige ne tient pas énormément sur la route, mais elle continue de tomber.

On fait évidemment quelques arrêts pour faire de jolies photos. En théorie à Alta, la météo n’annonce pas de neige de la journée… ouf !

Sur la route la neige s’accentue, et on ne voit pas très bien. On n’est plus qu’à quelques minutes d’Alta et il neige encore, difficile de croire la météo…

Mais au final, 2 minutes avant d’arriver, la neige s’arrête de tomber, et il y a même un petit rayon de soleil !

Il a aussi neigé ici, mais nettement moins.

On achète les tickets d’entrée, et on visite d’abord l’extérieur.

C’est dans ce musée que l’on peut voir le plus de peintures rupestres, gravées sur les roches.

Le sentier est enneigé et ça glisse. D’ailleurs la femme de l’accueil nous a bien dit « c’est à vos propres risques » plusieurs fois, pour être certaine que l’on comprenait bien ! Pas rassurant mdr

Les peintures sont jolies.

On fait tout le tour (les deux sites) et en effet à certains endroits ça glisse beaucoup, mais pas de gamelle pour moi ah ah !

On voit des gravures de plusieurs milliers d’années et l’évolution de celles-ci, c’est top. Le paysage est aussi très beau.

Ensuite, on va visiter l’intérieur du musée, qui n’est pas mal non plus. En bas on voit une exposition sur les costumes et accessoires des Samis, puis en haut des objets de la vie quotidienne et des explications sur l’évolution de la culture et de la montée des eaux.

Ce musée est sympa, en plus hors saison, il n’est pas très cher (80 NOK par personne).

Après 2h30 de ballade, on rentre au van. Et là on s’aperçoit que la batterie est redescendue, alors qu’on a rien allumé ! Vraiment étrange ! On commence à se dire qu’elle est peut être foutue… et mince on entre dans la période assez froide !

Bon on va rouler de nouveau longtemps, on verra ce soir.

Retour sur la route avec un petit arrêt quelques minutes après pour déjeuner.

Saumon fromage miam !

Puis s’en suit une longue route de 3h, qui n’est pas super intéressante avec une météo capricieuse, mais sans neige heureusement.

On trouve un petit spot pour passer la nuit, proche de la route, mais avec une jolie vue.

Il est tôt quand on s’installe (16h30). Oui on a gardé le rythme du grand nord, on pensait que le soleil se couchait encore à la même heure. Mais plus on va vers le Sud, et plus le soleil se couche tard ! Tant pis, on va rester là et on va s’occuper en attendant l’heure de l’apéro.

Je regarde des vidéos sur internet et Lio corrige mes articles. On fait deux heures environ, sans utiliser d’électricité (donc on finit dans le noir total lol).

On allume et je prépare l’apéro, quand on se rend compte qu’en fait… la batterie s’est encore déchargée !

Là ce n’est pas possible. On a déjà passé trois jours en autonomie sans avoir de soucis et sans devoir la recharger, donc là c’est étrange !

On met un peu le chauffage car ça caille, et on mange.

Pendant le repas on a juste utilisé les lumières.

On a vérifié le niveau de la batterie assez régulièrement, et il variait… parfois vert, parfois orange, puis à nouveau vert… c’est a rien y comprendre ! Demain on appellera l’agence.

Du coup on se prive au maximum, pour espérer garder de l’électricité pour le frigo. Pas de chauffage donc…. ça caille !

Je me couche tôt et Lio bosse sur l’ordi, vu qu’il l’a rechargé pendant qu’on roulait, puis quand la batterie de l’ordinateur était presque à plat, il est venu se coucher.

Évidemment, une nouvelle fois, nous ne passerons pas une nuit tranquille…

2 thoughts on “Au fin fond de la Laponie

  1. Denis

    Décidément nous avons tous des problèmes de batterie. Et pourtant ce n’est pas une Renault. Petite blagounette du 1er décembre.

  2. caroline

    Bonjour

    toujours de belles images, les visites de musée sont bien intéressantes aussi, on se rend compte que les êtres humains ont finalement sans se connaitre, trouver plus ou moins les mêmes solutions pour leur survie.
    Dans la foret de Compiègne on peut apercevoir des cerfs, surtout pendant la période du brame ….
    Blagounette !!
    Votre problème de batterie, la ça peut tourner au drame, j’espère qu’en cas de panne sèche, essence ou courant dans le van, il y a SAV qui vient vous secourir??
    Je vous souhaite de bien continuer votre périple, nous on espère un jour sortir de l’HEXAGONE ….!!!!

    caroline

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.