De Huay Xai à Luang Prabang, une croisière de deux jours sur le Mékong en slowboat

Vendredi 03 Janvier 2020

En sortant du poste frontière Laotiens, nous nous faisons accoster par une agence qui vous vend le tour en bateau avec navette. Nous acceptons et c’est parti. Nous sommes fixés, ce sera donc le bateau.

Il est à peine 10h, nous étions très large.

Nous rencontrons deux français adorables, Maxime et Lorène. On discute beaucoup et c’est très agréable.

On s’arrête dans une sorte de restaurant, où le gérant nous explique le déroulé, avant de nous dire qu’on pouvait faire du change (et oui on avait loupé le distributeur au poste frontière…), mais aussi qu’on avait la possibilité de réserver un logement pour le soir.

Oui car la remontée du Mékong jusqu’à Luang Prabang dure deux jours, avec un stop le soir à Pakbeng. Comme nous n’avions rien réservé et que le prix était correcte, nous avons réservé avec eux.

Direction le bateau où l’on y découvre le côté rustique de la chose… beaucoup de monde, pas beaucoup de places, les sièges sont des anciens sièges de voitures récupérés.

On a nos places attitrées, on s’assied et on se dit que les 7h vont être longues…

Juste à côté de nous, un autre couple de français, Guillaume et Adeline, très sympas avec qui nous avons bien discuté.

Je m’endors tandis que Lio prend des photos. Il revient en me disant qu’au fond du bateau on peut s’allonger pour dormir, du coup ni une ni deux j’y suis allée directement.

Le paysage était très beau.

Le temps a paru long dans la cale moteur à dormir à même le sol. Idem pour Lio. Très fatiguant au final.

On arrive enfin, en avance sur l’heure prévue. Il est temps de reprendre les bagages et coup de stress quand nous n’en trouvons qu’un sur les deux…

Au final ils n’avaient juste pas fini d’ouvrir toutes les cales.

On trouve notre tuctuc et direction la guest house BounMee.

En arrivant, je me connecte à la wifi pour regarder les avis sur cette guest house, et m’assurer qu’il n’y a pas de punaises de lit. Malheureusement je trouve un avis qui indique la présence de ces petites bébêtes dans les chambres. Une fois dans la chambre on inspecte le matelas… et on découvre qu’effectivement il y a des punaises de lit. Du coup on met toutes nos affaires le plus loin possible du lit, et on espère ne pas en récupérer au passage.

On se prend une douche, on va boire un verre au bar de la guest house, puis on trouve un bon restaurant indien sur TripAdvisor qui se trouve juste à côté, nous allons donc y manger. Il était délicieux et pas cher, sans oublier la gentillesse du personnel. On recommande.

Retour à la guest et dodo, en laissant la lumière allumée toute la nuit pour que les punaises de lit ne soient pas trop actives (et oui, elles ont horreur de la lumière). Stratégie payante, aucune trace de piqûres le lendemain, elles ne nous ont pas rendu visite.


Samedi 04 Janvier 2020

Réveil matinal après une nuit compliquée avec peu de sommeil à cause du stress des punaises de lit.

On se douche en sortant du lit pour être sur de ne pas en ramener.

On s’habille, on sort les affaires de la chambre et on rend les clefs.

Nous avions lu sur des blogs qu’il fallait aller beaucoup plus tôt au bateau le second jour car les places n’étaient pas attitrées, et surtout que le bateau était beaucoup plus petit.

Du coup on a décidé d’y aller à pied, plus d’une heure en avance, refusant ainsi le transport en taxi de la guest house qui partait que 20 minutes en avance. 

Stratégie payante car le bateau était déjà presque complet. 

Nous avons eu des places juste à côté des deux couples de français rencontrés la veille, ce qui était cool car nous avons pas mal discutés encore.

Pour les personnes arrivant après, seul l’arrière du bateau était disponible (places très serrées et sur des banquettes en bois pas confortables, voir sur des tabourets en plastique).

Le bateau était clairement plus petit que la veille et on ne sait pas comment tout le monde est rentré dedans.

Pas de place pour s’allonger cette fois ci…

C’est reparti pour 7h de croisière, à regarder le paysage, discuter, somnoler, regarder des séries. Long mais plus agréable que la veille.

Je suis aussi retournée discuter avec la famille de français rencontrée la veille, et c’était vraiment sympa.

Le paysage était toujours aussi beau.

Vers 17h, c’est l’arrivée, mais surprise on ne nous dépose plus dans la ville comme ce qui était fait avant.

Non, on vous dépose à 13 km histoire de vous obliger à payer un transport jusqu’au centre ville. Les prix sont non négociables et ils ne s’embêtent pas ! 20 000 LAK par personne, même si vous êtes nombreux.

Avec les autres français on décide de tous se mettre ensemble pour partager ce transport, et on a bien rigolé ! On a insisté pour se faire déposer chacun à nos hôtels, vu le prix.

Et puis on s’est dit qu’on se reverrait tous car le courant était vraiment bien passé.

Direction notre hôtel, personnel agréable, chambre confortable, sans bestioles (lol), une bonne douche, et on recontacte Lorène et Maxime pour aller dîner avec eux. Guillaume et Adeline voyaient des amis du Népal. La famille a opté pour le marché de nuit 🙂

Nous sommes allées manger à l’Utopia, un super resto/bar cosy et agréable. Des pâtes pour moi et un burger pour Lio. Pas très typique lol.

Nous avons énormément discuté mais la fatigue nous a tous rattrapés, alors direction le dodo pour récupérer de ce long trajet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *