Osaka et la police…

Samedi 04 Avril 2020

Je me réveille assez tôt et constate un message de la dame qui nous a aidé la veille.

Nous devons aller à la police le lundi finalement…

Étrange, on pense qu’ils essayent de nous faire laisser tomber.

On contacte quand même l’agence Grandouce qui nous a loué l’appartement en insistant pour voir un manager. Mais impossible…

Ils nous proposent d’envoyer quelqu’un pour ajouter une serrure en plus sur la porte.

Cette personne arrive à 13h, et appelle la police.

Alors là c’était digne de la série les experts. Trois flics arrivent, avec mallette etc.

On explique et eux sont plus compréhensifs que la veille.

Très gentiment la dame qui parlait anglais nous demande d’expliquer ce qui est arrivé. Même eux n’en reviennent pas lol

On montre l’état du sac, on explique ce qui a était dérobé,…

A ce moment elle nous laisse le choix entre deux options. Soit on contacte notre assurance pour voir si elle peut prendre en charge les sommes perdues, soit on porte plainte. On choisit la deuxième option, car sans dépôt de plainte, il sera impossible d’obtenir un remboursement des deux objectifs.

Alors la femme flic appelle deux inspecteurs spécialisés, ils sont en combinaison, ils font pleins de photos des lieux, ils font des relevés d’empruntes partout dans la maison avec la poudre noire… c’était impressionnant. Évidemment ils prennent nos empruntes pour pouvoir les identifier sur celles qu’ils ont prises un peu partout.

En tout ils sont restés 3 heures, bienveillant ils ont prit notre déposition.

Mais au moment de demander une copie du dépôt de plainte, on apprend qu’au Japon on n’a pas le droit d’en avoir… ennuyée pour les assurance j’appelle un numéro que l’on m’a donné (que j’avais eu en contactant l’ambassade le matin pour essayer d’avoir un traducteur).

La dame était gentille et a parlé avec la chef de police. Rien à faire on ne peut pas avoir ce document. La dame au téléphone me donne le numéro personnel du consul de France au Japon pour voir avec lui.

Je le contacte, il est adorable et parle à la policière.

En effet ce n’est pas possible, mais il nous précise que dès que le numéro d’enregistrement sera sorti, il nous le communiquera. Oui car il n’y a pas de copie mais on nous donne un numéro qui prouve l’enregistrement de la plainte.

Étrange comme situation de parler directement au consul, mais il était vraiment aidant et gentil.

Bon une fois la police partie, le gas de l’agence pose le nouveau locker et s’en va.

On l’a trouvé très étrange et on se demande si ce n’est pas lui l’auteur, et on doute de l’agence si c’est un coup monté ou pas…

On décide quand même de prévenir Airbnb…

On écrit un mail et une plainte.

Grandouce nous avait proposé de nous reloger mais on n’avait aucunes certitudes que ça n’arriverait pas de nouveau (si c’est un coup monté). Et on aimait bien l’appartement donc a décidé de rester, sauf que dorénavant, on prendra toujours nos biens de valeurs avec nous en partant.

L’aprèm passe et rien à signaler.

Airbnb nous appelle suite au mail. On leur dit qu’on a réglé les soucis avec l’agence et qu’on reste où on est. On raccroche.

Le soir on se regarde un film, toujours Ghibli.


Dimanche 05 Avril 2020

On se réveille et on décide de partir à Kyoto pour visiter les quelques temples restants à voir.

En partant on met au point un stratagème pour savoir si quelqu’un est entré dans la maison :

Un élastique sur la porte de l’entrée, et des coussins sous la couverture pour faire croire qu’on est là ^^

Mais une fois à la gare, on est prit de remords comme c’est le « confinement » du week end à Osaka… on s’en veut de sortir quand même, donc on fait demi-tour et on se dit qu’on attendra le lendemain.

On ne fait pas grand chose. On traine et Lio bosse un peu mais vraiment rien de fou fou… journée off complète !!

Le soir on se couche sans films car le lendemain on visite de nouveau, faut être en forme !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *