La décision, notre dernier jour au Japon, puis le départ

Vendredi 09 Avril 2020

On se réveille et on fait nos sacs.

On réserve un hôtel pour le soir, nos billets d’avions, et la voiture de location pour rejoindre notre lieu de confinement en France.

On mange et on part.

On prévient airbnb que l’on a quitté l’appart et on laisse les clefs là où on les a trouvées.

Direction Tokyo, où j’ai réservé un super hôtel… et oui c’est Airbnb qui paye, et on avait un budget de 250$ lol 

On avait pris un hôtel bien situé pour pouvoir accéder rapidement à l’aéroport de Narita le lendemain, on a mis 4h à y arriver.

L’hôtel est trop classe et confortable.

On cherche où manger le soir et on se fait peter le ventre, avec des sushis bien évidemment. 

Trop bon et trop bien.

En rentrant, on décide d’aller dans le onsen de l’hôtel… (piscine japonaise style bain public).

On prend donc l’ascenseur pour aller au dernier étage, on pensait être tranquille, mais un couple de japonais est monté dans l’ascenseur également.

On se rend compte que c’est un onsen traditionnel, donc les hommes et les femmes sont séparés. On rentre chacun dans le vestiaire correspondant, en suivant le couple japonais. Et là, que ce soit l’homme ou la femme japonaise, ils se sont mis à poil dans le vestiaire, juste devant nous, avant d’aller en direction des bains…

Lio se rend compte qu’il n’ya pas le choix, il faut être nu pour aller dans le bain, donc il ressort du vestiaire et vient m’appeler pour dire que ce n’est pas possible… et oui nous sommes assez pudiques… donc c’est un échec !

Par contre on a bien rigolé de cette situation ?

On se couche triste, mais c’est comme ça…


Samedi 11 Avril 2020

On se lève à 5h, 5h30 on prend le train pour l’aéroport.

On arrive, l’aéroport est vide, quasiment tous les vols sont annulés, il n’y a que le notre.

On enregistre les bagages, on dépense nos derniers yens, puis on va embarquer.

Fausses mesures de sécurité… on dit 1,5 metres de distance, mais ce n’est pas possible partout, enfin bref.

On s’installe et la réalité nous rattrape. 

On pleure encore et on fait nos 12h30 de vol.

Une fois en France je suis inconsolable.

On passe la douane où on n’a même pas donné nos attestation (soit disant obligatoire), je continue de pleurer.

On récupère la voiture de location, on retrouve la gentillesse des français (ironique).

Puis on prend la route… 5h30 de route, personne.

Tout est fermé, on a eu du mal à trouver une station essence ouverte.

Puis on arrive en pleine nuit dans l’appartement prêté gentiment par notre copine Hélène. 

Voilà notre rêve est fini, on est en France, confiné, emprisonné, seul, sans pouvoir voir nos familles.

On n’imaginait pas le retour comme ça, passer de la liberté totale au confinement total…

Le moral est au plus bas, on essaye de se réconforter, même si c’est compliqué.

On essayera de vous donner des nouvelles et si le projet peut reprendre on viendra vous raconter nos aventures ici de nouveau.

Sinon on continuera de vous raconter nos voyages vacances à travers les pays possible d’explorer.

On espère que vous allez tous bien et on vous souhaite pleins de bonnes choses. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *