Kuala Lumpur, ses gigantesques buildings et sa grotte aux mille couleurs, puis changement de plans précipité !

Vendredi 13 Mars 2020

Le réveil sonne très tôt ! 5h30, car notre vol est à 9h30.

On doit y être de bonne heure vu que c’est un vol international. 

On fait le check out et on prend un taxi, direction le terminal.

L’enregistrement se passe bien et nous patientons jusqu’à l’embarquement.

L’avion était vraiment vide. C’était très étrange.

Le vol s’est bien passé et nous étions même en avance.

A la douane aucuns contrôles… pas de prise de température… encore très étrange.

Mais bon on est arrivé et on est franchement trop content !

Le chauffeur nous attend pour nous emmener aller à la résidence.

Ici on a loué un appartement entier !!! Avec une piscine sur le toit (trop classe lol).

Le trajet dure une heure, et il nous a coûté 100 MYR (20 euros), ce qui est bien moins cher que si on avait pris un taxi.

Une fois arrivé, on découvre notre appartement, ce n’est pas celui que nous avions réservé. La gérante nous explique qu’elle ne veut pas nous mettre dans l’appartement qu’on avait réservé car il y a des cafards, et ils essayent de s’en débarrasser. L’appartement qu’elle nous propose en remplacement est plus petit, mais il est très lumineux et avec une vue imprenable !

Elle nous a proposé un second appartement si jamais le premier ne convenait pas, on est quand même allé le voir, mais on a finalement pris le premier qui était trop chouette. C’est un studio, mais avec une chambre bien séparée !

On se sent vraiment bien direct.

Il est 16h quand on a fini de s’installer. Et là… je saoule Lio pour aller à la piscine ! Et oui j’avais trop envie de piquer une tête vu la chaleur !!!! Parce que oui, le climat en Malaisie n’est pas le même que celui qu’on a connu jusqu’à présent, il fait vraiment très chaud, et l’air est très humide !

Du coup il accepte en étant ronchon lol.

La piscine est grande et il n’y a pas grand monde. 

On reste une demi-heure avant de rentrer pour se changer et trouver un magasin ou faire des courses. 

On trouve seulement des 7-Eleven (ce sont principalement des petits magasins), ou d’autre petit magasin dans le même genre… rien d’intéressant. 

On rentre alors en se disant qu’on ira le lendemain dans un plus gros.

Le soir arrive vraiment vite.

Et on décide d’aller au Mcdo juste en bas. Miiiaaam moi j’étais trop heureuse mdr 

On rentre et on se couche pas très tôt car on discute et on regarde les actualités du monde. 

Le Vietnam commence à mettre les touristes dehors…


Samedi 14 Mars 2020 

Après une très bonne nuit, on se lève doucement vers 12h lol on avait du sommeil à rattraper !

On petit déjeune avant de partir pour faire nos courses au plus grand supermarché du coin. Bon ce n’est pas la France… on parvient à trouver des pâtes, du sel, du poivre, de la sauce, de la vache qui rit, … On n’a pas acheté de viande car tout était surgelé, et vu qu’on était à une demi-heure de marche de l’appart, avec la température extérieure la viande n’aurait pas trop apprécié.

Du coup ça sera pâtes bolognaise pendant 2 jours mdr

Moi ça m’allait, mais Lio n’était pas ravi… le pauvre

On rentre et on passe la journée à la maison. Je dois bosser mais je suis crevée, alors je dors et je glandouille.

Lio bosse aussi bien qu’il peut sur l’ordinateur ! 

Dans l’aprèm on a essayé de faire marcher la machine à laver le linge, mais elle est tombée en panne après 2 minutes. La gérante est venue voir, mais ils doivent attendre le vrai réparateur qui ne pourra pas venir avant lundi. 

Ok ! 

On amène donc nos affaires à la laverie qui se trouve au sous-sol, 1 euro pour tout laver.

On n’a pas pu choisir le programme et la nana lance le tout. 

Évidement elle nous dit que c’est de l’eau froide, mais on n’y croit que très moyennement vu que le pictogramme montrait un thermomètre avec « ++ » indiqué dessus ! 

La journée passe et on se couche tard. 

On voit que l’Amérique latine commence à s’activer par rapport au virus, ils prévoient de fermer les frontières… du coup côté voyageur ça commence à être la panique…

De notre côté rien à signaler en Malaisie ! 

Je me couche avant Lionel car j’étais encore très fatiguée ! 


Dimanche 15 Mars 2020

Le réveil ne sonne pas, on se lève doucement encore et tardivement ! 

Lionel a pu bosser ce matin, alors qu’hier soir c’était impossible, l’ordinateur ne voulait rien savoir… il ne faisait que de redémarrer ! 

Pas de chance en ce moment ! 

L’objectif grand angle qui ne marche plus, mon téléphone, l’ordinateur…

On apprend qu’en France les écoles, les magasins, etc. sont désormais fermés, et que les gens sont invités à rester chez eux. Ça se corse là-bas… on est triste de voir la situation empirer…

Bref on essaye de profiter un peu quand même, et on file à la piscine car il fait super beau. 

On profite, on est tout seul !!!! Trop cool !

On rentre manger à la maison. Et là on regarde les infos, et ça devient la panique partout dans le monde. On suivait l’ambassade à Singapour (notre prochaine destination), et nouveauté, toutes les personnes venant d’Europe sont soit refusées, soit soumises à un confinement de 14 jours.

Donc on demande à l’ambassade si ça nous concerne, étant français mais n’étant plus en France depuis plusieurs mois… heureusement nous ne sommes pas concernés, ouf ! On est soulagé.

Du coup on reste à l’appart et on se repose. On bosse un peu…

On ne sort plus de l’appart du tout. 

On mange le soir encore des pâtes mdrrrr Lio n’en peut plus ! Heureusement, le lendemain on a prévu de manger dehors

On se couche assez tard après avoir vu la panique générale en Amérique latine, où les gens se retrouvent dans des zones complexes sans pouvoir rentrer… ça fait peur !

C’est la panique aussi au Vietnam, où les gens n’arrivent pas à se loger, ils sont donc obligés de fuir.

On conseille évidement la Malaisie, car ici tout vas bien.

J’ai eu un énorme coup au moral en voyant l’Amérique latine fermer ses frontières. On comprend que la suite de notre périple va être très compliquée… et que la fin arrivera plus tôt que prévu… 

Pas mal de larmes ont coulé, et je suis allée me coucher avec la boule au ventre.


Lundi 16 Mars 2020

On se réveille pour profiter de cette journée spéciale ! C’est notre anniversaire aujourd’hui ! Nous n’avions rien prévu de spécial puisque notre cadeau c’est la nuit à l’hôtel du Marina Sand Bay à Singapour, avec le restaurant qui va bien !

Pas de larme et on se remotive !

On se dit qu’on va quand même aller visiter un peu, et donc on part pour aller à la Batu Cave, un endroit de culte hindouiste très connu en Malaisie.

C’est d’ailleurs là-bas que se trouve la plus grande statue de Murugan (une divinité hindouiste) au monde.

On commande un taxi sur Grab (le Uber asiatique) et en quelques minutes on y est.

On découvre alors l’immense statue, qui est assez impressionnante. Les escaliers qui mènent à la grotte sont très colorés, et la grotte est assez grande. Après par rapport aux grottes qu’on a déjà vues jusqu’à présent, elle n’est pas exceptionnelle… elle reste tout de même sympa à visiter, et en plus de ça, ça nous permet de découvrir une culture qu’on n’avait pas encore rencontrée depuis le début de notre périple.

On prend des photos ! 

Il y a des singes de partout, ils sont moins agressifs qu’au Cambodge ou qu’en Thaïlande, mais je déteste quand même ça !

Je ne suis pas sereine mdr

La grotte n’est pas fofolle à l’intérieure par rapport à tout ce que l’on a vu avant.

On visite le temple d’à côté, où on se fait baptiser par un chef hindou ! On a donc la fameuse tache sur le front ! On est plutôt fier, et on espère que ça nous portera chance !

On a rencontré des français sur place, vers les marches de la grotte, qui se sont réfugiés en Malaisie suite à la fermeture du Vietnam.

On discute et on trouve aussi que la situation se dégrade beaucoup… alors que de notre côté on est parti pour rester sur Kuala Lumpur, eux envisagent de rester quelques temps en Malaisie afin de visiter le pays.

On a également rencontré des australiens, plus âgés, qui étaient plutôt insouciants… ils sont venus en Malaisie car le prix des billets n’était vraiment pas cher à cause de la crise liée au virus. 

On rentre sur les coups de 13h à l’appartement, on retourne manger au Mcdo… ce n’est pas cher et on avait trop faim, donc on n’avait pas envie de perdre un temps fou pour trouver un bon restaurant pas cher.

Un des employés du Mcdo nous a demandé s’il pouvait nous prendre en photo ! Certainement car on avait la tache sur le front et que ça lui faisait plaisir !

On est ensuite allé voir le symbole de Kuala Lumpur, les tours Petronas !!!

Il faisait vraiment très chaud et très lourd ! 

Pour rentrer Lionel a voulu passer par un autre chemin ! Pas de bol, c’était bien plus long. On a fait tout le tour du quartier

J’ai pas mal ronchonné à cause de la chaleur lol mais bon on est bien rentré ! Au  frais !

En rentrant je vais sur les réseaux… et là encore du nouveau !!! 

Singapour a fermé ses frontières aux personnes étant allé aussi en Asie du Sud Est… seule la frontière terrestre avec la Malaisie reste ouverte, mais on ne sait pas encore très bien si on peut passer.

Et là on ne peut pas s’empêcher de pleurer, on comprend bien que notre petit programme pour notre anniversaire tombe à l’eau, le Marina Sand Bay ne sera pas pour tout de suite… 

Coup de mou, on met du temps à ce que nos larmes sèchent.

Finalement Lionel me propose d’aller fêter notre anniversaire en haut d’une tour, avec vue sur les tours Petronas. En fait l’endroit c’est un héliport qui se transforme en bar/restaurant le soir.

Du coup malgré le moral qui est dans les chaussettes, on sort pour fêter nos 2 ans.

On y arrive et il n’y a pas d’entrée à payer, mais on doit payer une conso obligatoirement,  et elles ne sont pas données ! On s’en fou, on se fait plaisir ! 

Pour aller jusqu’en haut, on prend deux fois notre température ! On trouve ça bien même si ce n’est pas suffisant…

Une fois sur place on s’installe, on prend quelques photos et une dame nous propose gentiment de faire une photo de nous ! 

On reste là plusieurs heures, en attendant que la nuit tombe. On discute beaucoup sur notre futur programme. Est-ce qu’on tente d’aller à Singapour par la voie terrestre en bus, est-ce qu’on part au Japon, est-ce qu’on reste ici… on pèse les pours et les contres. 

On ne profite qu’à moitié, car c’est dans nos têtes… on se dit que c’est peut-être la dernière chose que l’on fait.

Je regarde les réseaux, ça empire… tout ferme… l’angoisse… la France doit avoir un message du président sous peu pour annoncer un confinement…

On profite un peu plus en se disant que c’est nos derniers instants probablement.

La vue est vraiment belle !

On décide de rentrer, et arrivés à la maison… catastrophe !!!! 

Le président malaisien vient de s’exprimer… et il annonce la fermeture des frontières et le confinement de la population à partir du 18 mars, soit dans deux jours. 

On se dépêche de réserver des billets de bus pour sortir du pays par Singapour dès le lendemain. 

Puis le moral au plus bas on va manger au Mcdo en bas, pas le courage d’aller au restaurant.

On rentre complètement dépité.

C’est un coup dur pour nous, car on ne sait plus quoi faire ni où aller. 

On voit que c’est devenu très compliqué de partir des pays car tout le monde se précipite et les prix des vols triples…

On hésite, on ne sait plus quoi faire ! Rester se cacher ici ou partir ailleurs ? Oui mais où…

Mais on hésite quand même ! On envoie un message à l’agence de voyage qui gère nos billets tours du monde pour voir comment faire si finalement on veut aller direct au Japon depuis Kuala Lumpur.

Ils nous répondent, mais les frais sont très élevés… 510€ pour changer… on est un peu perdu…

La nuit va être compliquée !

On ne dort pas beaucoup…


Mardi 17 Mars 2020

On se réveille tôt pour ranger nos affaires. 

On ne sait toujours pas quoi faire.

La gérante de l’appartement est vraiment adorable. On a convenu avec elle que si nous n’arrivons pas à passer la frontière, on reviendrait pour se confiner dans cet appartement. 

Elle est très arrangeante !

On est en pleine hésitation.

On se demande si ce n’est pas plus judicieux de partir directement au Japon, mais vu le prix…

On relance l’agence pour savoir si le vol du soir même est toujours disponible pour Tokyo, car on a peur de ne plus pouvoir partir à partir du 18, suite aux annonces du président malaisien. 

On n’a plus beaucoup de temps pour décider… mais pas de réponse…

On décide alors de sortir une pièce pour décider de notre avenir à pile ou face.

On a laissé le hasard jouer notre sort (pas tant le hasard, moi je crois en mes anges gardiens, et on leur a demandé à chaque lancé le chemin à suivre).

A chaque fois c’est le Japon qui sortait. 

Mais on ne pouvait pas se résigner à payer autant, et surtout on n’avait pas de nouvelles de l’agence pour savoir si on pouvait prendre un vol pour le soir même…

L’heure du check out est arrivé, donc la personne de l’agence frappe à la porte… on ne sait toujours pas quoi faire… on demande encore 10 minute au mec de l’agence. Je me mets à pleurer, c’est la panique, il faut prendre une décision, et rapidement ! 

On relance la pièce, et elle nous dit de partir ! Donc on prend nos affaires et on s’en va, direction l’aéroport pour prendre le bus pour Singapour. Pincement au cœur, car cet appart était vraiment top, et on ne sait pas ce qui nous attend…

Je pleure continuellement dans le taxi qui nous amène à l’aéroport. Lionel n’est pas bien non plus. 

Dans la voiture on reçoit une réponse de l’agence, le vol pour Tokyo est disponible. Alors là on ne sait plus quoi faire !

On se décide avec la pièce ! Ce sera le Japon, tant pis pour le bus.

Au final on arrive à l’aéroport heureusement !! 

On a des heures à attendre… on valide l’avion avec l’agence. L’attente est insoutenable, car à chaque qu’on envoie un message à l’agence, il faut attendre leur retour…

Mais évidemment ça ne se passe pas comme prévu, l’avion qu’on voulait prendre pour Tokyo est plein… il s’est rempli en très peu de temps. 

C’est la panique on fait quoi ? Il n’y a plus de bus disponibles pour partir vers Singapour, et la plupart des vols sont annulé…

Très rapidement l’agence nous trouve des places pour un vol vers Osaka au lieu de Tokyo ! Il y a un surcout supplémentaire car ce n’est plus la même compagnie aérienne… tant pis, on accepte directement, et on stresse en attendant la confirmation finale, qui arrive en 1h30

Une fois le billet édité, on respire un peu.

Lionel me force à manger, et me dit de prendre Mcdo pour me donner envie, mais je ne mange quand même pas grand-chose… Tant qu’on ne sera pas arrivé, je serais stressée !

On attend, et on voit tous les gens qui arrivent en catastrophe pour partir. L’ambiance est morose et on sent que ce n’est pas la joie. Normalement l’aéroport c’est un endroit qu’on aime, car ça signifie voyage… mais là c’est tout autre. 

Les gens sont tendus et tristes, certains pleurent, d’autres s’énervent.

Arrive l’heure de notre enregistrement.

Et là comme on le redoutait, le personnel hésite à nous laisser embarquer, on a dû prouver qu’on n’avait pas transité par un des pays qui se trouvent sur la liste de refus du Japon au cours des 14 derniers jours.

Le temps est long, elle doit vérifier sur son téléphone la liste de pays, ensuite elle va demander à ses chefs,… trop angoissant. 

Mais elle nous redonne finalement nos passeports avec les billets ! Ouf !!!

On passe en zone de transit et on attend.

On est déjà plus serein.

Il y a beaucoup de japonais qui rentrent, mais aussi des voyageurs comme nous qui fuient où ils le peuvent…

On embarque, l’avion est loin d’être rempli, du coup on a une rangé de trois sièges pour nous tous seuls. Donc le vol se passe bien, je dors tout le long sauf pour manger mdr

Lio dort un peu aussi, et oui les films sont soit en anglais, soit en japonais !

On atterrit vers 5h40 du matin à Osaka.

 

One thought on “Kuala Lumpur, ses gigantesques buildings et sa grotte aux mille couleurs, puis changement de plans précipité !

  1. caroline

    Coucou Nolwenn je découvre votre périple en Malaisie et au Japon
    C’est sûr, c’est bien dommage d’être stressé, a devoir prendre vers décisions a la hâte, dans cette ambiance cde course poursuite presque, ça vous fera des souvenirs pour dans quelques années à raconter à vos enfants. Autrement au bureau on a été obligé de changer de place pour certains,de façon a avoir quatre mètres carrés par personne,et le port du masque pour circuler de bureau en bureau, la cantine vient juste de réouvrir, je devrais ouvrir un Blog moi aussi de nos aventures ,
    Certains restent en télétravail, d’autres s’occupent des enfants, voir les deux, on espère pouvoir commencer a retravailler les dossiers,au lieu de bloquer a mi parcours, même si on tente tous de garder le moral, on est tous fatigués l’important c’est de rester positif et d’avoir un travail qui nous projette dans un avenir qu’on espère plus serein, a bientôt Caroline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *