Hpa-An et le Mont Hpa-Pu

Mercredi 04 Décembre 2019

Nous ne nous réveillons pas très tard ce matin, aux alentours de 7h30 pour aller prendre le petit déjeuner avant le départ pour le sud vers Hpa-An. Le petit déjeuner était copieux, nous avons eu le droit à des fruits frais, des crêpes, des toasts, de la confiture et plein d’autres bonnes choses.

Une fois le ventre bien rempli, nous finissons à l’accueil pour attendre le transport. La veille nous avons cru comprendre que nous aurons un minibus durant 3h30 jusqu’à Hpa-An. Or une fois l’heure arrivée nous voyons un tuctuc se garer, bondé de locaux avec à peine de la place pour nous deux et nos gros sacs. On grimpe et là on se dit que les 3h30 vont être folkloriques. On a quand même le sourire, on est content et on se dit que ça c’est vraiment l’aventure ! Au final au bout de 30 minutes, un des assistants du transport nous informe qu’il faut qu’on change pour un bus. Il nous indique une échoppe sans nous préciser quel bus, quelle heure. On est donc laissé là, sur le bord sans informations, mais nous gardons le sourire car la Birmanie c’est totalement ça.

Vers 10h30 un gros bus arrive et on nous fait signe de monter dedans sans vraiment savoir s’il va dans la bonne direction. Tant pis on s’installe et on verra bien. Arrivé un moment Lionel fini par regarder la carte sur le téléphone et là on se rend compte que nous sommes déjà arrivés. Finalement c’est passé très vite, le bus était très confortable et puis j’étais trop fatiguée, donc j’ai dormi tout le long. On reste connecté sur la carte pour savoir à quel moment on doit descendre du bus, car les arrêts sont annoncés uniquement en birman.

On arrive à descendre pas trop loin de notre hôtel, on a dû marcher environ 10 minutes seulement. L’hôtel est le Galaxy motel, il ne paye pas de mine, les chambres ne sont pas dingues mais le personnel est très gentil et le tarif extrêmement abordable. On s’installe.

 En arrivant à l’hôtel on nous donne un plan avec toutes les infos utiles (banque, restaurants conseillés, supermarché, marché de nuit, …). Du coup pour manger on choisit un des restaurants mentionnés sur le plan : le Khit Thit restaurant. Pas cher très bons et pas loin de l’hôtel.

 

Sachant qu’il nous restait du temps dans l’après-midi et que l’hôtel nous avait conseillé de voir le coucher de soleil depuis la montagne en face du fleuve, nous avons donc décidé d’y aller sans tarder.

En fait pour aller sur le Mont Hpa Pu, il faut prendre une petite barque que l’on paye 500K (l’aller pour une personne) et qui dure environ cinq minutes. La dernière navette pour le retour est à 18h, donc il ne faut pas la louper. Elles se prennent au bout du chemin qui passe devant la pagode Jemy.

On prend place à bord d’une petite barque avec deux autres étrangers, une polonaise et un mexicain. Une fois sur l’autre rive on cherche tous les quatre l’accès aux escaliers pour aller en haut de la montagne. Ah oui parce que ici aussi pour aller au sommet des montagnes il faut prendre les escaliers, qui ne sont parfois pas forcément très praticables et très sécurisés. Après une petite marche entre les habitations et les locaux, on finit par trouver le début des escaliers, et tenez-vous bien, ça attaque dur, ça monte énormément d’un coup.

On arrive à un endroit où il y a une petite pagode, on se dit que c’est vraiment très joli on prend quelques photos et on pense qu’on était arrivé. Sauf que la polonaise nous dit que non non, nous ne sommes pas encore au bout, il y a d’autres escaliers quelque part et qu’il faut les chercher. On demande alors notre chemin à une habitante des cabanes qui nous entourent. Et là on regrimpe encore et encore. À travers les feuilles, les branches, les marches cassées, les marches qui n’en sont pas vraiment. On finit par être trop haut pour moi, du coup je m’arrête. Lionel lui continue avec les deux autres mais se retrouve bloqué car la route est fermée. Les étrangers passe par-dessus, commence à escalader sans sécurité la montagne, mais Lionel est raisonnable et fait demi-tour. Heureusement, merci mon dieu ! Il revient et nous prenons des belles photos.

À ce moment-là nous rencontrons deux malentendants avec qui nous discutons un petit peu, ils viennent aussi de France et sont en Asie pour quelques mois. Nous finissons par redescendre un petit peu avant l’heure du dernier bateau histoire d’être tranquille pour revenir, sur le chemin des enfants ont voulu qu’on les photographie, très drôle d’ailleurs. Ils prenaient la pose ^^

Une fois arrivée sur l’autre berge, des enfants nous foncent dessus en courant. Nous avons joué avec eux pendant une dizaine de minutes à les porter dans les bras, à les jeter en l’air et à leur faire faire l’avion. Ils étaient morts de rire et nous ont trop attendris. Les enfants ici sont vraiment trop gentils, ils sont innocents et très joueurs. C’est un plaisir à chaque instant de les rencontrer et de partager ces petits moments d’intimité avec eux.

On rentre se doucher et puis on ressort pour aller manger dans un super restaurant typique de Birmanie, conseillé par l’hôtel dans la journée : le San Ma To ! Vraiment je le conseille car il est délicieux, le personnel est très gentil et en plus c’est vraiment pas cher. Par contre il faut y aller assez tôt, car ils cuisinent leurs plats avant le service, et lorsqu’il n’y en a plus … il n’y en a plus. Nos plats n’étaient donc plus disponibles, alors j’ai pris du porc et Lionel des ailes de poulet.

Une fois repus, nous rentrons pour nous coucher avant d’autres aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *