Hpa-An et ses Villages

Samedi 07 Décembre 2019

On débute la journée en se réveillant difficilement. Aucune motivation pour faire quoique ce soit, et surtout très fatigué. On met environ 1h à se déplacer pour aller petit déjeuner.

On mange et on se pose constamment la question de savoir qu’est-ce que l’on fait aujourd’hui… soit on reste au repos pour travailler les photos et le blog, soit on se motive et on bouge en louant un scooter.

On remonte et nous sommes toujours sûre de rien, nous sommes tentés par les deux solutions, mais nous n’arrivons pas à nous décider.
Au final on demande à l’accueil ce qu’il y a à faire de bien aux alentours. Elle nous conseille des villages à visiter, et j’avais repéré auparavant sur Internet une autre piscine naturelle dans laquelle on pouvait se baigner.

Du coup je motive Lionel et nous partons. On récupère le scooter en bas, à l’accueil, ça nous coûte 8000K pour un jour. On met nos casques et hop c’est parti ! Lionel est stressé de conduire un scooter directement en pleine ville, car il n’est pas à l’aise avec les scooters et préfère largement les motos. Sauf qu’ici, seulement les scooters se louent.
Au final au bout de cinq minutes, tout est bon, il s’est habitué et nous sommes partis dans la pampa.

Pour trouver le premier village avec la piscine naturelle, nous avions mis le GPS et nous savions que c’était à côté du temple que nous avions visité la veille. Grâce a mon super sens de l’orientation, on a fini par le retrouver rapidement.
On arrive au village, il s’agit d’un village karen avec les cahutes sur pilotis, et au centre du village la piscine naturelle, plus petite que celle de la veille mais beaucoup plus jolie. Ni une ni deux on se prépare et on plonge dans l’eau.
Au début l’eau semble très fraîche, mais au final on s’y habitue vite et elle devient vraiment agréable. Nous sommes seuls pendant environ une demi-heure et c’est un vrai bonheur. Après ce lapse de temps des étrangers nous rejoignent, ils sont deux et trouvent l’eau très fraîche aussi lol

Nous finissons par sortir de l’eau pour aller déjeuner dans une des cabanes. On n’en choisit une mais finalement on change car il y avait des travaux juste à côté. La seconde offre une meilleure vue et en plus on est beaucoup plus au calme.
Le repas était très bon et très agréable au-dessus des rizières, et en plus vraiment pas cher seulement 4400K pour deux boissons et deux plats.

Nous avions envie de passer aux toilettes avant de repartir, et une fois arrivée vers le scooter, nous avons demandé notre chemin en utilisant le guide numérique acheté la veille… et c’est vraiment bizarre, mais on se fait comprendre beaucoup mieux quand on a les mots en birman en revenant nous avons aussi demandé la direction du second village qui n’etait pas très loin.
De retour au scooter, impossible de le faire démarrer. Donc là on ne comprend pas vraiment ce qui se passe, on bouge le scooter, on appuie plusieurs fois sur les boutons… et par miracle le scooter redémarre ! Ouf !

Nous voilà repartis au milieu des petites routes et des arbres.

On regarde le GPS mais on n’arrive pas à trouver la bonne direction. Au final on se trompe de chemin donc on s’arrête. Au loin on voit une moto qui arrive à toute vitesse, on se dit qu’on peut sûrement leur faire des signes pour leur demander notre chemin.
Ils s’arrêtent et très aimablement nous disent de les suivre pour nous montrer la direction.
L’hospitalité et la gentillesse ici sont sans pareil, tout est désintéressé et les gens sont vraiment adorables.
Du coup on les suit, mais il nous sème à un moment donné, heureusement ils ont vu que nous étions pas parti au bon endroit donc ils ont klaxonné pour nous prévenir. On arrive au village et ils nous font signe que c’est ici, on les remercie énormément car sans eux on n’aurait peut être jamais réussi à trouver ce village.

Une fois dans le village, on pose le scooter et on fait le tour, on prend les maisons traditionnelles en photo et on se rend compte que l’endroit est vraiment très calme et qu’il n’y a pas grand monde.
Au moment de repartir on croise un vieux monsieur sur son scooter qui nous dit bonjour avec un grand sourire. Et quelques instants plus tard il nous invite à prendre le thé chez lui. Moment riche en émotions car c’est vraiment pour ça que l’on voyage, pour aussi rencontrer les locaux et partager des moments ensemble.
On entre chez lui et il nous présente sa famille, il y a 4 enfants et une femme dans la maison. Il nous expliquera plus tard qu’ils vivent à huit dans cette maison.
Il nous demande le type de thé que l’on veut, pour ne pas prendre de risques je prends celui qui est emballé, alors que Lionel tente le thé vert. C’est très bon et vraiment très agréable de se faire recevoir comme ça.
La mère et une des filles étaient en train de tisser sur les métiers à tisser traditionnels pour créer les sacs et les tenues du peuple Karen. Un peuple que l’on retrouve aussi en Thaïlande mais qui est originaire de Birmanie. Ces Karens ne portent pas les colliers qui allongent le cou, mais vivent dans les maisons traditionnelles.

Pour les femmes au long cou il faut aller ailleurs, et c’est très éloigné de toute civilisation et certains villages sont même interdits aux touristes.
Nous profitons donc de cet instant pour essayer de parler tant bien que mal avec notre hôte et de regarder le fonctionnement du tissage traditionnel.
Nous leur avons acheté un petit sac fait main, car oui j’adore les sacs.
Nous les avons remercié chaleureusement et sommes repartis la tête pleine d’étoiles de cette magnifique rencontre.
Sur le chemin on fait plusieurs pauses pour reprendre des photos car le paysage est vraiment sublime.

Nous devions rendre le scooter avec le plein d’essence, alors on s’arrête à une station service sur le chemin pour faire le plein, sauf qu’au moment de redémarrer il ne se passe rien.
La personne de la station-service nous aide gentiment avec ses collègues, ils essayent de le redémarrer avec le pied… mais rien n’y fait, le scooter ne redémarre pas… sûrement panne de batterie.
On se retrouve donc en panne à 10 minutes de notre hôtel lol.

Généreusement le jeune homme nous propose de téléphoner à notre hôtel pour leur expliquer ce qui se passe et nous acceptons logiquement sa proposition.
L’hôtel finit par nous envoyer quelqu’un pour changer le scooter. On arrive à ne pas rentrer trop tard, histoire de se reposer un petit peu, finir de ranger nos affaires pour ensuite aller prendre le bus de nuit qui part à 19h de la tour de l’horloge de la ville de Hpa-An.

Tout est bon, nous remercions la gérante de l’hôtel qui était vraiment adorable et qui nous a beaucoup aidé, et nous allons prendre notre bus pour notre premier gros périple. Et oui 11 heures de bus ce n’est pas forcément évident

2 thoughts on “Hpa-An et ses Villages

  1. caroline

    Bonjour Nolwenn bonjour Lionel,je suis Caroline , une collègue de banque. Vos images sont agréables à regarder,toi Nolwenn tu as pris des couleurs et du poids, ton moral va sûrement mieux aussi, je vous suivrais de temps a autres sur ce site, et penserai à vous durant mes weekends nordique et Picards,

    [Mike Horn est revenu sain et sauf]

    Gros bisous et bon courage
    Caroline

  2. Denis

    De très belles photos et félicitations pour les commentaires. On se laisse partir en voyage grâce à vous deux. Tout plein de bonnes choses pour la suite. Plein de gros bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *