Chiang Mai, à la rencontre des animaux

Jour 1 – Vendredi 27 Décembre

Après 1h30 de vol nous arrivons en avance à l’aéroport de Chiang Mai.

Nous récupérons nos affaires et direction les « taxi meter » pour aller jusqu’à l’hotel.

Les tarifs sont réglementés, 150 bath pour le trajet.

Il s’agit d’une femme qui nous conduit, première fois que nous le voyons en Asie, mais tant mieux. Elle nous dépose au bout de notre rue car dans celle-ci se trouvait un marché, qui se déroule tous les vendredis apparemment.

Nous nous frayons un chemin pour passer, et faisons le check-in.

Le responsable nous emmène dans notre chambre, une toute petite pièce avec deux lits séparés. Je regarde immédiatement la réservation et je me rends compte que nous avions réservé une chambre avec un lit double, je descends directement revoir le responsable et lui explique la situation en précisant que la chambre avec lits séparés était moins cher sur le site de réservation.

Il fait semblant de comprendre mais nous dit que si nous voulons la chambre avec le lit double il faut rajouter 250 bath, car elle a la clim.

Après réflexion nous acceptons. On ne sait pas vraiment si on s’est fait avoir, si c’était une astuce du gérant pour nous faire payer plus ou alors est-ce que c’était vraiment prévu comme ça… c’est vraiment compliqué à savoir.

Toujours est-il que nous avons changé de chambre et nous avons eu une plus grande chambre avec un grand lit double et salle de bain privée.

Nous demandons aux gérants pour laver nos affaires et le dialogue a été assez compliqué, nous avons demandé de laver sans sèche-linge et sans repassage, nous avons constaté plus tard qu’il n’avait absolument rien compris à ce que l’on avait demandé.

Nous posons rapidement nos affaires et puis nous sortons manger, car ici les restaurants ferment vers 21h.

Nous nous arrêtons dans un tout petit restaurant au bout de notre rue où les prix nous paraissent vraiment abordables, nous prenons la spécialité locale, le phad thaï.

Première fois pour Lionel, bien sûr pas la première pour moi, c’était très bon et nous nous en sommes sortis pour pas cher. Ça s’appelait le 18 Cottage.

Nous allons nous coucher car nous sommes assez fatigués.

Et c’est alors que nous nous rendons compte que la rue est énormément bruyante, on entend absolument tout, les passants, les bars et la boite de nuit.

Difficile de s’endormir 🙁


Jour 2 – Samedi 28 décembre 2019

Nous nous réveillons vers 8h pour aller prendre le petit déjeuner, qui était très bon.

Nous sommes ensuite partis directement faire le tour de la ville et faire la visite des temples. 

Nous avons fait les temples les plus connus.

Wat Chiang Man :

Three Kings  Monument :

Rue et temples :

Wat Phra Singh :

Le midi j’ai voulu retourner au restaurant dans lequel j’étais allé 3 ans auparavant avec ma mère, mais impossible de le retrouver… il faut dire que la ville a énormément changé entre-temps, beaucoup plus d’hôtel et de construction, beaucoup plus de touristes, mais aussi beaucoup de cafés et de restaurants, du coup nous sommes allés dans un restaurant qui était à côté mais qui était excessivement cher… dommage pour nous.

Ce n’est que plus tard dans l’apres Midi que j’ai retrouvé ce fameux restaurant qui avait bien augmenté ses prix.

Globalement je trouve que la Thaïlande a beaucoup évolué, et elle est devenue plus cher que ce qu’elle était avant, et comparée à la Birmanie elle est beaucoup plus cher. C’est une grosse déception. De plus les Thai ne sont plus aussi gentils qu’avant….

Nous avons donc continué la visite des temples et de la ville avant de rentrer nous reposer à l’hôtel.

Wat Chedi Luang :

Sur le retour pour la chambre, nous nous arrêtons dans un pub irlandais boire un verre, le UnIrish Pub.

Puis nous réservons un massage pour une heure après, j’en rêvais tellement depuis la Birmanie lol.

c’etait genial Et ça nous a fait du bien!

Nous sommes ressortis manger le soir dans un restaurant conseillé sur TripAdvisor, le Cooking Love.

Le restaurant était complet, nous avons donc dû attendre quelques minutes avant de pouvoir nous installer.

C’était très bon et pas cher.

Lionel a pour objectif de goûter toutes les bières des pays que l’on fait. Il est sur une bonne lancée.

il a mange un poulet coco, et moi des nouille sauce Chili.

Retour à la chambre pour dormir en espérant que ce soit moins bruyant que la veille.


Jour 3 – Dimanche 29 décembre 

Réveil vers 7h30 afin de prendre le petit déjeuner à 8h.

Ce matin direction les tigres, je l’avais déjà fait il y a 3 ans, j’avais énormément apprécié et du coup en en parlant à Lio, il avait bien envie de tenter l’expérience.

On appelle un taxi pour aller jusque là-bas et c’est parti.

Une fois sur place on achète nos entrées et puis on commence.

L’expérience était différente de la dernière fois, il y avait beaucoup plus de monde, le parc a changé, il a évolué, de nouveaux enclos ont été créés.

Je n’arrive pas vraiment à dire si j’aimais bien ou pas, en tout cas toucher les tigres était une nouvelle fois très agréable, mais le monde dans le parc rendait la chose beaucoup moins bien.

Lionel aussi est partagé, car pouvoir les toucher c’est vraiment impressionnant, mais dans ces conditions… c’est un peu étrange.

Je tiens à préciser que là-bas les tigres ne sont pas drogués, si vous les voyez endormis c’est parce que ce sont des animaux nocturnes, qui dorment la plupart du temps la journée. Si vous voulez les voir actifs, il faut venir à l’ouverture, à 8h le matin, ou sinon en fin d’après-midi, vers 16h. Le reste de la journée ils font la sieste. Vous pourrez peut-être avoir la chance de voir le dresseur donner quelques morceaux de poulet au tigre pour le réveiller, et du coup pouvoir le voir un peu actif en milieu de journée .

Pareil, vous pouvez vous demander comment ça se fait qu’il ne vous mange pas, sachant qu’ils sont nourris tous les jours correctement, ils n’ont donc pas faim et ils n’ont pas envie de chasser car ce sont des tigres élevés en captivité depuis plusieurs générations, nourris au poulet uniquement, donc ils ne connaissent pas la viande rouge. De plus ils n’ont jamais été agressifs envers les êtres humains, ce qui fait qu’ils ne sont pas une menace. Ils ne voient pas les hommes comme de la nourriture potentielle.

Bien entendu le dresseur reste avec vous pour des questions de sécurité, car il pourrait avoir envie de jouer ou tout simplement avoir une réaction inattendue comme tout animal.

Dans ce camp ils ne sont pas malheureux, ils sont bien entretenus, bien nourris et bien soignés, maintenant il existe même des cours que le centre propose pour pouvoir en apprendre encore plus sur les tigres.

Après au niveau de l’éthique je vous l’accorde, vous pouvez décider de ne pas souhaiter le faire car vous trouvez que c’est un petit peu difficile de voir un animal comme ça en cage, et de le voir se faire tripoter par tout le monde… ça c’est le propre avis de chacun.

Nous avons passé environ 4h dans ce parc, à flâner entre les enclos et à toucher c’est magnifique bêtes, et nous nous sommes enfin décidés à rentrer.

C’est alors qu’on compris vite que les taxis n’étaient pas facilement accessibles depuis le parc, car ils ne viennent pas jusque là, et ceux qui sont présents ont déjà leur clients.

Une des personnes de l’accueil a gentiment utilisé son application pour nous appeler un taxi, et lorsque l’on attendait, un énorme orage s’est abattu sur nous, heureusement nous étions à l’abri.

Il s’est mis à pleuvoir des cordes, il est même tombé de la grêle.

Nous étions bien content d’avoir fait ça le matin car les enclos ne sont pas couverts.

Une fois de retour à la ville, nous sommes allés manger au même restaurant que le vendredi soir pour ne pas payer trop cher,

Et nous en avons profité pour aller réserver notre bus pour Chiang Rai pour le premier de l’an.

Nous avons bien fait car la plupart des bus était déjà complet, nous avions uniquement le choix sur le bus du matin à 9h45, on voulait se lever un peu plus tard du fait du réveillon, mais quand il n’y a pas le choix, il faut se décider.

Nous sommes passés par la compagnie Green bus.

L’après-midi nous le passons à retoucher les photos et préparer le blog comme à chaque journée off.

On a récupérer notre linge à laver, et là surprise, il n’avait rien comprit, les affaires ont été lavées, puis séchées au sèche linge, alors que ce sont des affaires fragiles qu’il ne faut pas sécher en machine. J’etais hors de moi. Ici on vous dit oui à tout sans rien comprendre… c’est vraiment pénible. La Birmanie au moins quand ils ne comprenaient pas ils le disaient. Grrrrr…… un pantalon flingué ! Un !

Le soir nous sommes ressortis pour manger à l’italien que j’avais adoré lorsque j’étais là avec ma mère : Girasole.

Sur le chemin l’orage retentit et la pluie se met à tomber fortement, c’est la cohue dans la ville car à ce même moment il y avait le plus gros marché, qui a lieu le dimanche soir dans la rue principale.

Du coup tout le monde a essayé de trouver des endroits où s’abriter et les gens se sont dit que c’était le moment de manger, du coup les restaurants étaient tous pris d’assaut.

Une fois arrivés sur place nous avons dû attendre qu’une place se libère, car le restaurant était complet.

Au bout d’un quart d’heure nous avons finalement pu avoir une place et nous avons vraiment très bien mangé, des gnocchis pour Lio et des carbonara pour moi.

Ce resto est un peu plus cher que les autres mais nous y avons très bien mangé.

Nous sommes ensuite partis pour faire le marché car la pluie s’était calmée, mais ça c’était sur une courte durée car après elle est revenue, nous avons dû enfiler nos ponchos et retourner activement à l’hôtel.

J’avais très peur car l’orage grondait et je déteste ça, Lionel était mort de rire.

Nous nous couchons pas trop tard car le lendemain on se réveille un peu plus tôt.


Jour 4 – lundi 30 décembre 

Le réveil sonne à 6h30, aujourd’hui nous allons voir les éléphants.

J’avais réservé en avance dans le même camp que j’avais adoré 3 ans auparavant, le Karen Tribe Native.

Il s’agit d’un village karen où chaque éléphant appartient aux familles.

Ils sont constamment en liberté, jamais attachés. Ils n’utilisent pas non plus des pics pour les faire obéir, et tout est vraiment naturel.

Nous avons 2h de route dans les montagnes avant d’arriver, ce qui est assez compliqué car ça tourne fort.

À 9h30 nous sommes sur place et nous pouvons faire connaissance avec tous les éléphants présents. A l’époque où j’étais venue, nous étions seulement quatre dans la journée, ce qui rendait l’expérience vraiment privée. Aujourd’hui nous sommes plus nombreux, il y avait exactement 11 personnes pour six éléphants, donc environ deux par éléphant, alors qu’avant nous avions chacun le notre.

Je ne vais pas vous faire une comparaison du avant après car ça ne servirait à rien, mais en tout cas c’était quand même assez différent. Cependant nous avons énormément apprécié cette journée et nous n’avons pas forcément senti que nous étions nombreux. Le nombre de personnes reste quand même raisonnable par rapport à certains autres camps.

Les 30 premières minutes, nous avons consacré notre temps à caresser et à appréhender les éléphants.

Nous avons découvert David le bébé, un vrai énergumène.

J’ai aussi pu retrouver Mary, celle que j’avais eue et que j’avais adorée.

J’apprends alors que son bébé est parti dans un autre village, sans plus d’informations. Je ne sais donc pas vraiment ce qu’il s’est passé avec lui, est-il mort ou bien simplement a-t-il été donné à quelqu’un, je n’en sais pas plus.(Car oui quand j’y étais mon éléphant était enceinte.)

Ensuite le responsable est venu nous parler pour nous expliquer le déroulement de la journée, il s’agit de Sun, le même chef que la dernière fois, il est adorable et très agréable.

Deuxième étape, donner à manger à notre éléphant. Il nous répartit pour qu’on soit 2 par éléphant.

Nous avons la maman et son bébé, trop chouette ! ShamPu et David.

On leur donne des bananes, des feuilles de bambou et plein d’autres choses à manger. On le « brosse » avec des feuilles.

On apprend aussi à évaluer la santé de l’éléphant avec ses signes physique et l’analyse de ses crottes.

On apprend quelques mots, enfin pour moi réapprend, et puis on nous explique comment on monte dessus, car ici on monte naturellement, sans artifice, sans montoir, avec l’aide de l’éléphant uniquement.

Sur certains on monte par la trompe et d’autres par la patte.

Puis direction la baignade, un moment que j’avais particulièrement apprécié, vous allez dans la rivière avec votre éléphant et muni d’une brosse naturelle vous le lavez, vous le frottez partout, sur la tête, sur le corps, sur les fesses, sans oublier les oreilles. Ensuite vous le rincez, c’est un moment que l’éléphant adore aussi car ça le rafraîchit beaucoup.

Nous avons tout d’abord fait la maman, et puis ensuite nous avons eu la visite du bébé qui s’est mis en dessous d’elle, un moment particulièrement rigolo car il faisait absolument n’importe quoi, il passait en dessous, il se mettait la tête dans l’eau, il se roulait… enfin c’était vraiment très rigolo. Nous avons énormément rigolé.

Quelques minutes pour se sécher, ensuite on nous donne des pantalons spéciaux et c’est parti pour la balade. Le premier à se lancer est Lionel, qui monte comme un chef sur l’éléphant et nous partons pour nous balader. Lionel n’est pas très rassuré, mais il se débrouille comme un chef.

Arrivé un certain moment, nous échangeons, il devient piéton et moi je monte.

Tout se passe très bien et c’est un moment très agréable. David fait encore n’importe quoi, mais bon ce n’est pas grave, on s’y est habitué et c’est vraiment très marrant à voir.

Nous avons prit quelques photos, et il était temps de descendre pour déjeuner.

Un super repas typique, dans des feuilles de bananiers, il y avait beaucoup de choses délicieuses.

Nous avons discuté un peu avec les autres personnes du groupe, des américaines.

Très sympa. A l’aller nous avions fait la connaissance de deux autres américains, adorable aussi.

Après manger nous avons donner les restes aux éléphants, puis on leur a donné à boire.

Petit cours de préparation médicinale pour les éléphants, on a concassé des graines et d’autres ingrédients tous ensemble. Très marrant ^^

Puis nous avons profité des éléphants. Le groupe de la journée est parti, alors que nous nous restions pour la nuit. On a eu une heure de plus avec les éléphants à profiter. C’était magique.

Puis direction chez Sun, où nous allons dormir. Il nous montre la superbe cabane où nous allons dormir, très chic.

Puis nous nous prélassons sur la terrasse en profitant de la vue.

A 17h on retourne chez eux, pour un cours de maillage d’écharpe.

Elle nous apprend comment sont faites les écharpes. On a même pu essayer, et le fait que Lionel essaie a bien fait rire la femme de Sun ^^ Normalement ce n’est que les femmes qui font ça.

Puis un homme vient chercher Lio pour lui montrer le village. Moi je reste avec les femmes et je continue de faire l’echarpe. Ce n’est vraiment pas simple. Ça fait mal au bras et c’est technique.

Lionel a dit bonjour à tout le village, il a goûté beaucoup de choses du potager, et il est allé chercher le poulet du dîner du soir. Lol

Il l’a vu se faire tuer… dur moment apparement.

J’ai rejoins Lio dans le jardin pour récupérer les plantes du bouillon dans lequel le poulet allait cuire. 

Puis direction la cuisine de la famille, qui était aussi le salon et la chambre. On voit alors comment ils plument le poulet. Il nous a proposé de le faire mais nous avons décliné. C’etait trop dur pour nous.

Il a ensuite vider le poulet et nous a encore proposé, nous avons une nouvelle fois refusé. 

Ensuite on a patienté que le poulet cuise, puis direction le repas.

Nous avions un repas complet qui nous attendait, joliment présenté en bas, un peu déçu de ne pas manger avec eux.

On a quand même eu le droit au poulet préparé devant nos yeux lol.

Après le repas Sun nous dit qu’on va dans la jungle voir les serpents, et là je me décompose. J’ai très peur des serpents, et en plus dans la jungle, la nuit … bof 

Lio était vraiment très enthousiaste.

On part à 4, et le second local a un fusil… pas rassurant.

Après quelques mètres ils repèrent un serpent dans les hautes herbes.

Ils nous disent que c’est un des plus dangereux d’ici et ils le tuent.

Il était vraiment énorme. Plus tard on s’est renseigné, et c’est vrai, c’est un des plus dangereux, son venin est mortel.

On continue de marcher et mon cœur bat a mille à l’heure.

On s’arrête plusieurs fois pour scruter les arbres, mais rien. A un moment ils aperçoivent un rat dans un arbre, Sun prend le fusil et tire. Ça fait un bruit énorme. En fait c’est un fusil japonais de l’epoque de la seconde guerre mondiale, ils ont dû recharger à la poudre et au plomb.

Ils ont tiré une seconde fois plus loins mais sans rien avoir. Ils pensaient avoir vu un écureuil volant. Je ne suis pas pour la chasse, mais il nous explique que c’est pour le petit déjeuner du lendemain.

Nous rentrons en suite après ce gros moment d’emotion pour moi. On n’a pas vu de Python, mais ce n’est pas trop grave lol.

Direction le dodo pour bien se reposer.


Jour 5 – Mardi 31 Décembre 

Debout 7h30 pour aller profiter des dernières minutes avec nos éléphants.

On les nourrit et on les câline. On leur dit au revoir. Et on va petit déjeuner.

Super petit dej bien garnit. Un bonheur.

A la fin du petit déjeuner, la femme de Sun nous apporte le rat de la veille qu’ils venaient de faire griller, et elle nous propose de goûter… ce que nous acceptons… ce n’était pas terrible du tout !

Sun m’apporte mon écharpe faite la veille, nous avons ensuite quelques minutes relaxés sur la terrasse du cottage. Superbe vu au calme, le bonheur.

Puis il nous amène faire le tour du village et voir la doyenne qui marche toujours pieds nus.

Il nous donne une fleur de douche naturelle et des bananes.

On dit au revoir et on rentre.

Le trajet en voiture est compliqué, beaucoup de virages et le chauffeur n’est pas super doux.

Une fois rentré, on se repose car je n’étais vraiment pas bien.

On vas manger au Nun’s restaurant, plats typiques et très bons.

Puis on rentre travailler, on se pose dans un bar où la wifi était bonne, le Unirish Pub.

Le soir, on va dîner pour le réveillon dans un super restaurant italien. Le Pickles.

On prend une planche de charcuterie/fromage, puis des bolognaises.

Départ après le ventre bien remplit pour faire un tour de la ville afin de voir les animations de la ville pour le réveillon.

A la porte principale, des lâchés de lanternes. C’est très beau à voir mais vraiment pas écologique. Nous avons refusé d’en acheter une et de la lancer. On pouvait voir les lanternes mal allumées s’écraser dans les arbres, sur les câbles électriques ou sur les maisons. C’était consternant.

On a avancé dans la ville, il y avait encore un marché nocturne, on a aussi pu voir les locaux prier dans les temples les plus connus, c’etait impressionnant.

On est allé à la statue des trois rois, où un concert était en cours.

Nous sommes retournés aux portes, avons trouvé une place assise en face de l’eau et avons patienté. Un feux d’artifice a accompagné le lâché de lanternes, il y en avait de partout.

Je déteste les mouvements de foules, ou quand il y a trop de monde. Donc là j’étais servie.

Je n’etais pas très rassurée. On a finit par partir et rentrer à la chambre. Soulagement pour moi.

Le spectacle était quand même joli mais éprouvant pour moi.

Un bon dodo s’impose, malgré le bruit nous nous écroulons très vite.


Jour 6 – Mercredi 01 Janvier

Le réveil sonne à 7h30 et ça pique.

On descend petit déjeuner, et on demande direct au responsable de commander le taxi pour 8h45 . 

On remonte à la chambre à 30 pour prendre les sacs. On va faire le check-out et il n’avait toujours pas appelé de taxi. Il s’en charge et nous dit d’attendre quelques instants. 10 minutes après il nous dit que le taxi a annulé, que le prochain arrive dans 5 minutes.

Il est 9h05 et toujours rien. Le nouveau taxi a aussi annulé.

Notre bus est à 45 et il faut y être 10 min avant. La personne au guichet du bus avait dit qu’il fallait 30 min pour y aller.

Évidement, là je m’enerve. Après tout ce qu’il s’est passé comme faux pas, je lui dis clairement que là on ne peut plus attendre.

Il nous dit alors d’aller dans la rue et de trouver un tuctuc.

Évidement ça, on aurait pu le faire bien avant, mais on avait peur de pas en trouver en vu de la date spéciale.

Au final on en trouve un et c’est parti. On ne dira pas merci au responsable de la guess house qui a été des moins efficace possible.

Nous arrivons à l’heure, même en avance, il n’y avait pas de trafic heureusement.

On va sur le quai demandé et on attend notre bus.

C’est parti pour 4h environs de bus. Youpi lol il est beaucoup moins confort que ceux qu’on a eu jusqu’à présent, mais bon ça ira, ce n’etait pas cher lol.

Bye-bye Chiang Mai, direction Chiang Rai !

One thought on “Chiang Mai, à la rencontre des animaux

  1. Emilie reynaud

    Coucou à tous les 2!!
    Belle année 2020 aux 4 coins du monde?
    Magnifiques vos photos….vous nous faites rêver avec les animaux, surtout les tigres!!! Sympa aussi les photos avec les éléphants….vous vous débrouillez vraiment pas mal pour grimper sur leur dos!
    En tout cas, merci de nous faire voyager! Je prends plaisir à vous lire. Nolwenn, j’espère que ton orteil va mieux?
    Félicitations pour le mariage qui se profile!!
    Je vous embrasse
    Emilie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *