Boucle des Boloven à moto, 4 jours de road trip

Dimanche 19 Janvier 2020 

Debout à 7h, pour finir nos affaires, puis aller déposer nos affaires au loueur, et surtout récupérer la moto.

Une fois sur place on recroise nos amis, Maxime et Lorène.

On était trop contents de les revoir même si c’était court. Ils partaient pour les 4000 îles dans le bus de 8h.

De notre côté on choisit nos casques, puis c’est partiiiiii ! On a la moto n9, avec un simple cadenas en guise d’antivol.

On repasse par l’hôtel pour petit déjeuner et faire le check-out.

On a décidé d’aller directement à Fandee Island, l’endroit qu’on avait choisi pour dormir. Yves nous avait dit que les cascades sur le chemin ne valaient pas la peine, du coup on n’y est pas allé et on ne s’est pas non plus arrêté chez Mr Vieng, car on avait déjà prévu une autre visite du même type le lendemain.

On a mit environs 1h45 pour arriver. La route n’est pas du tout intéressante, et sans charme comparée à la boucle de Thakhek.

Nous trouvons facilement l’île et on découvre le système de radeau pour accoster. C’était super drôle, on a adoré, même si je n’étais pas rassurée.

On avait « pré-réservé » par message, mais nous n’étions sur de rien car normalement aucune réservation n’est acceptée, c’est la règle du premier arrivé, premier servi.

On y était à 11h15. Le propriétaire Loïc était sur place et il nous avait bien booké une place ! On a même pu choisir notre logement ! Dingue !

On a choisi une cabane dans les arbres, et celle plus proche des toilettes évidemment, mais aussi celle avec une plus grande plateforme et deux hamacs.

On patiente que la chambre soit prête, en attendant on décide de déjeuner, beaucoup de choix délicieux sur la carte. On prend deux poulets curry.

C’était super bon.

Puis on s’installe, on apprécie tellement le calme et les décors de cet endroit superbe.

On part ensuite pour les deux cascades à voir à Tad Lo. En chemin on revoit de nouveau Marion et Alex qui espèrent avoir un bungalow sur l’île.

Nous on file aux cascades.

Tad Hang :

Tad Lo :

Il y en avait une troisième mais un peu loin (6km de marche aller), l’heure était déjà bien avancée on n’y est donc pas allé.

Ce que l’on a trouvé étrange, c’est que normalement les deux cascades sont payantes, or lorsqu’on vient de Fandee Island, on arrive par le chemin du haut et il n’y a absolument personne pour vendre des billets ou contrôler… du coup on n’a rien payé !

On a quand même pu profiter des deux cascades tranquillement et se baigner !! L’eau était bonne et on s’est baigné avec les locaux, c’était sympa.

Au bout d’un moment, beaucoup de monde arrive, c’était l’heure du bain des éléphants. En effet à côté de là où on était pour se baigner, le Lodge en face organise une baignade des éléphants, un réel attrape touristes…

Les éléphants ne sont pas attachés, mais ils sont forcés à rentrer dans l’eau pour amuser les touristes du coin. Le premier éléphant a dû mettre 15 minutes à aller dans l’eau, son mahoute (dresseur) appuyait sur ses oreilles et forçait de tout son possible pour le faire avancer… tout ça avec 30 personnes autour. J’en ai eu marre et je suis retournée me baigner.

Après avoir été immergés chez les locaux et avoir eu cette expérience d’éléphants en Thaïlande, il est impossible d’apprécier ce genre de chose. Lio a prit quelques photos et m’a rejoint.

Le soleil se couchant, nous rentrons sur l’île pour profiter du coucher de soleil.

Nous avons prit un verre sur notre plateforme, dans les hamacs, puis nous sommes redescendus pour faire des photos depuis le lac.

Cet endroit est incroyable, nous ne voulons plus partir ! On réfléchit à l’option de venir passer notre semaine de vacance ici !

Direction la douche, avant d’aller dîner.

On y retrouve Marion et Alex. Du coup on dîne ensemble en discutant de nos voyages etc.

On s’est éclaté le ventre avec leur burger délicieux. C’etait succulent.

Puis nous sommes allés nous coucher.


Lundi 20 Janvier 2020

Le réveil sonne à 7h, le temps de se réveiller doucement et de profiter des lieux le matin. Nous avons tellement bien dormi, pas le moindre bruit et le lit était super confortable.

On prend des photos du lieux, puis on va petit déjeuner. Là encore énormément de choix, tout donnait envie.

On craque pour un petit déjeuner baguette confiture beurre. Miiiam un régal. +10000 pour la nourriture là-bas.

Mais du coup, on est à la bourde, on devait aller faire la visite du village chez Captain Hook à 9h30, mais il est 10h et nous ne sommes pas partis encore. Loïc nous conseille d’y aller l’après-midi car il y a moins de monde.

On reste donc à Fandee toute la matinée à se reposer, ça fait du bien ! On est tellement bien là-bas…

On mange aussi le midi sur place, noodles poulet, encore succulent.

Il est l’heure de partir. Nous n’en avons pas envie… on est trop bien ici. On va vraiment étudier les possibilités de vacances ici.

On prend la route, 20 minutes direction Captain Hook.

C’est un village d’Animiste. Ils ont pleins de croyances différentes. Ils sont polygames, se marient à 9 ans, peuvent avoir des enfants à 13 ans. Une culture totalement différente de la notre.

La visite a durée presque trois heures. Par moments c’était intéressant mais parfois je m’ennuyais complètement. Lionel a adoré. 

On a vu aussi comment faire une chandelle avec des glands d’un arbre, mais aussi des bulles avec une feuille et de la sève.

Lionel a goûté les fourmies rouges, et s’est amusé avec les bulles!

Une fois la visite finie, on se dépêche car on a de la route pour atteindre le second arrêt dodo. On doit rouler 1h40 avant la tombée de la nuit.

Du coup pas d’arrêt mais la route n’était toujours pas superbe, et on arrive tout juste.

Cette nuit, ce sera tente ! La première pour le tour du monde.

On arrive et on installe nos affaires. C’est toujours plus grand que la tente de trek mdrrrr. Là on peut mettre les sacs sans être tordus.

On décide ensuite de manger… à 18h, et oui il n’y avait abolument rien à faire d’autre.

On mange du riz frit avec du poulet.

Puis on va dans la tente. On n’a pas internet, donc on discute un peu avant de se coucher. Une grosse nuit ne fera pas de mal lol


Mardi 21 Janvier 2020

Debout 7h pour aller voir la cascade de Tad Houa Krone ou Tad Sé Noy.

On était déjà à côté car le camping se situe sur le site.

Pour cela on doit emprunter un pont à travers la jungle, puis passer les rochers. Elle était très sympa aussi, mais moins impressionnante. 

Nous ne sommes pas allés à celle plus haut (Tad Faek) par manque de temps.

Nous avons reprit la route à 8h30 direction le sud pour les cascades de Tayicsua.

Nous avions 40 minutes selon le gps mais nous avons mit une heure et demie.

Il faut faire attention à plusieurs choses avant de partir pour cette portion. 

D’abord, avoir le plein d’essence, obligatoire car après il n’y a plus de station pendant très longtemps. Ensuite, on est vigilant et on ne s’arrête pas partout, des agressions ont eu lieux, mieux vaut éviter. Si vous crevez…. vous êtes dans la merde car il n’y a plus aucun village et donc il faut pousser la moto sur plusieurs kilomètres…

La route est nouvelle mais vigilance, même si elle est goudronnée elle a des énormes trous…. alors prudence.

Pour aller jusqu’à la cascade vous devrez prendre un chemin en terre et en sable assez compliqué sur environs 6 km. Pour continuer la route il y a deux options, soit vous revenez sur vos pas pour récupérer la route goudronnée, soit vous continuez sur une piste, ce qui est plus long et ce qui augmente les risques de crevaison. On a opté pour la solution goudronnée.

Après les 6 km de piste, on arrive à la Guest House, il est possible d’y dormir pour 60 000 LAK la nuit. Ce n’est pas mal mais nous n’avons pas choisi cette option.

On paie l’entrée et le parking. Puis on regarde le pseudo plan. On ne comprend rien, alors j’essaie de demander au staff de la guest. On nous avait dit qu’ils étaient inefficaces… bon le mec m’a brièvement répondu, on a comprit qu’il fallait descendre.

On s’arrête à la première cascade visible depuis le restaurant :

Jarou Yere

Puis on continue. On tourne à gauche, et au bout de plusieurs marches, une cascade splendide.

La cascade :

Jarou Halang

Dommage qu’il n’y ait pas beaucoup d’eau à cause de la saison et de la sécheresse de l’an passé. Mais elle était quand même superbe.

Nous sommes arrivés juste un peu avant un groupe de français qui ont envahi les lieux en se baignant devant, du coup, plus de photos possible, quel dommage.

C’était superbe et vite gâché par des gens bruyants… 

Nous rebroussons chemin et prenons l’autre chemin. Il faut descendre énormément de marches, pas toujours simples. Le retour sera difficile. Mais une fois en bas, personne. Nous sommes seuls !!!! Pourquoi ? Peut être la marche trop dure, je ne sais pas mais nous avons profité d’être seuls pendant plus d’une heure à la suite de cascades.

Jarou Thalaleui

Une fois sur place on a commencé à mettre les pieds dans l’eau, mais nous avons remarqué qu’il y avait énormément de poissons en tout genre. Pendant le briefing, Yves avait parlé d’une cascade dans laquelle il ne fallait pas se baigner car il y a des poissons qui ont des dents et qui peuvent t’enlever un bon morceau de peau… problème, ni Lio ni moi n’arrivons à nous rappeler le nom de la cascade… donc dans le doute on a envoyé un message à Yves, et par chance il a répondu très rapidement, il s’agit de la cascade de Tad Faek, donc la voie est libre pour se baigner ici ! Ni une ni deux on se jette à l’eau pour se rafraîchir. Un peu plus tard un couple de voyageur nous a rejoins. 

Nous avons repris nos affaires et nous sommes remontés. C’était compliqué, mais ça été quand même.

Il y avait un autre chemin pour aller à un point de vue en haut d’une autre cascade, mais nous avions peur d’être déçu du coup nous n’y sommes pas allés.

Nous sommes allés au point de vue pour la grande cascade Tad Tayicseua.

On la voyait de loin. Lio a tenté de descendre mais ce n’était pas praticable et dangereux.

Nous sommes allés boire un verre, et puis direction l’auberge H-tida pour se reposer. 

Nous avons prévu très large, trop large… nous sommes arrivés très tôt (à 14h), du coup on a passé l’après-midi à ne rien faire lol. On était dégoûté car on aurait pu rester plus longtemps aux cascades. Dommage.

Nous nous sommes installés et nous avons commencé à parler des « vacances ».

Toujours en hésitation, est-ce qu’on va à Fandee Island ou à la plage au Cambodge.

Je réserve un hôtel à la plage au cas où et on continue de réfléchir.

On va dîner au restaurant de la Guest House.

Je tente la viande séchée frie… sans grand succès car c’était pas super bon et j’ai eu un peu de mal à digérer lol.

On va se coucher et profiter du confort du matelas. Cette auberge est réputée pour son confort. Ce qui est vrai.


Mercredi 22 Janvier 2020

Le réveil sonne et dur de sortir de ce super lit.

On petit déjeune des gâteaux qu’on avait achetés la veille, puis on part. 

Direction trois cascades pour cette journée.

La première à 40 minutes de route,

Tad Yuang

Nous arrivons de bonne heure, et il n’y a encore personne. On prend pleins de photos.

On est resté environ deux heures à cette super grande cascade.

On est descendu plusieurs fois pour reprendre des photos, et plus le temps avançait plus il y avait du monde.

En effet cette partie de la boucle est accessible en voiture facilement et sans trop de route depuis la grande ville de Paksé.

Du coup les bus et minivan affluent, et d’après notre guide il y a même des excursions qui partent de Thaïlande pour venir voir ces cascades.

Nous partons vers 10h30 pour une autre cascade très proche :

Tad Champee

Elle est censée être moins touristique, car sa piste en terre de 2 km en rend l’accès plus compliqué. 

Nous arrivons et il n’y a personne en haut. On décide de manger au petit restaurant, boulette frie pour Lio et riz avec poulet pour moi. C’était bon.

Puis on descend. Il y avait un joli point de vue où on a eu à peine le temps de prendre des photos que des personnes sur un radeau en bas se sont avancés vers la cascade. 

Du coup on a continué de descendre. Il y avait deux chemins, un compliqué avec des escaliers bien pentes et dans le vide, et un chemin plus long en terre.

On a prit le plus rapide, et même si ce n’était pas simple, après tout ce que j’ai déjà fait, c’était facile lol.

Une fois en bas on trouve des petits cabanons où nous installons nos affaires. On se change et hop on fait le pleins de photos. On se baigne, l’eau était vraiment très très froide. On profite beaucoup du lieu, on utilise aussi le radeau pourrissant au passage les photos des nouveaux arrivants.

On y est reste un bon moment car c’était très agréable.

Le midi il n’y avait pas grand monde.

Mais dans l’aprèm beaucoup sont arrivés, et nous avons quitté les lieux pour aller à la cascade suivante.

Direction la dernière cascade, la plus grande. Mais on ne peut la voir que d’en haut et de loin. Elle est superbe, et divisée en deux branches.

Tad Fane

Le loueur de moto nous avait donné deux tickets pour faire la tyrolienne. Mais en voyant la hauteur je me suis ravisée. Lio lui est parti. Et c’était flippant !!!! Les images sont à couper le souffle, la vue était splendide. 

Au final heureusement que je ne l’ai pas faite, car Lio m’a dit après qu’il y avait un pont dans le vide, et une échelle en câble qui bougeait pas mal à passer.

Il a adoré mais il a eu un peu chaud mdrrrr

Après ces émotions on a bu tranquillement un verre face aux cascades, avant de nous remettre en route.

Le loueur nous avait conseillé de partir à 16h30 maximum de la cascade pour ne pas rouler de nuit.

Nous sommes partis à 16h15, on était large.

Bon, les routes de cette boucle sont vraiment moins belles et moins intéressante que Thakhek, même si la partie tout à l’est est assez jolie. En revanche les points d’arrêt étaient sympas.

C’est chouette à faire quand même.

Nous avions réservé dans le même hôtel que celui où nous avons passé la première nuit à Paksé.

J’avais sélectionné la chambre delux plutôt que la simple, il y avait écrit 1 m2 de plus et le prix était identique. Mais à notre arrivée, on récupère la chambre et là, douche froide. Non seulement elle n’était pas mieux mais elle était bien plus petite. J’étais super déçue. J’ai essayé de négocier car les informations sur booking étaient fausses, mais on a juste eu 20 000 LAK de réduction… l’hôtel affichait complet, donc pas moyen de changer de chambre hélas.

Le pauvre gars de l’accueil a fait tout son possible et il a été adorable. C’est le manager qui escroque les clients avec de fausses annonces… grrrrr

J’étais déçue car je voulais du confort pour le retour de la boucle alors qu’au final on était dans une boîte à sardine. Tellement dommage car cette auberge était top à la base, et la première nuit avait été géniale.

Bref pas le choix, on s’installe on se lave et on va manger. Pour me réconforter on va à l’italien (Dok Mai Trattoria Italiana) manger des bonnes pâtes carbonara, Lionel a prit une pizza chorizo, apparement délicieuse. Ce restaurant était trop bon !

On rentre se coucher en donnant les clefs du scooter au réceptionniste pour qu’il puisse facilement le rentrer pour la nuit pour éviter les vols.

On a plutôt bien dormi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *